Mission & Objectifs

Interface3 travaille à étendre et diversifier les champs d’investissement professionnel des femmes et à leur permettre de bâtir des fondations efficaces pour une carrière professionnelle dans un marché de l’emploi au sein duquel les compétences informatiques constituent non seulement un atout de taille mais sont devenues incontournables !

Depuis la fin des années 80, avec l’introduction des PC, des réseaux et des télécoms, une révolution a commencé dans tous les secteurs d’activités et elles affectent particulièrement les métiers du tertiaire.

Ciblées vers les nouveaux métiers informatiques, et adaptées en permanence aux évolutions technologiques et économiques, nos formations ont pour objectif de permettre à des femmes d’accéder à des postes qualifiés dans tous secteurs utilisant ou produisant des TICs.

Pour ce faire l’ASBL propose des modules de sensibilisation et d’initiation aux technologies de l’information et de la communication, des modules d’orientation permettant aux femmes de découvrir les carrières qu’offrent les différents métiers de l’informatique et enfin, des formations qualifiantes et certifiantes menant à des métiers de l’informatiques ou à des à des métiers faisant une utilisation intensive de ces outils.

Les formations d'Interface3 sont destinées aux femmes désirant s'insérer dans la vie professionnelle, se réinsérer ou se réorienter vers des secteurs porteurs (femmes demandeuses d’emploi, chômeuses de longue durée, femmes « rentrantes »). Ces programmes mettent l'accent sur les TICs mais également sur d’autres exigences des métiers d'aujourd'hui : gestion de projet, connaissance des langues,...

Pourquoi une action spécifique pour les femmes ?

Aujourd’hui la fracture digitale entre hommes et femmes s’est graduellement réduite en ce qui concerne l’accès et les usages, particulièrement grâce au développement d’Internet. Cependant cet usage presque égal cache un déséquilibre important au niveau de la maîtrise de ces technologies, de l’exploitation des systèmes et de la construction des objets informatiques. En effet, on trouve moins de 20% de femmes parmi les professionnels des NTIC.