Sensibiliser les jeunes aux métiers de l’IT

Informaticien-ne d’un jour

Pour les élèves des écoles secondaires

Le constat est inquiétant : les filières informatiques sont désertées alors que ce secteur devient de plus en plus crucial pour notre économie !
Avec ce projet de sensibilisation, l’accent a été particulièrement mis sur les jeunes filles qui sont toujours minoritaires dans les secteurs informatiques.

Le projet

Le projet est coordonné par Interface3 et mené en collaboration avec Schola ULB et Evoliris. Cette initiative participe à l’objectif d’orientation des jeunes, troisième priorité du Contrat pour L’école de la Communauté française. Elle est financée en 2009-2010, par le gouvernement de la Communauté française et la Région bruxelloise via le centre de compétences TIC Evoliris.

La cible

Informaticien/ne d’un jour souhaite principalement toucher des élèves des deuxièmes et troisièmes degrés (élèves de 4ième, 5ième et 6ième années) de l’enseignement général et technique de la Communauté Française, tous réseaux confondus. Depuis 2010, Interface3 s’intéresse également aux élèves de 2ième année secondaire.

L’animation en classe à partir de la 2ième année secondaire est une occasion de sensibiliser filles et garçons sur l’importance des choix d’options qu’ils vont devoir poser en 3ième année secondaire. En général ceux-ci ont tendance à éviter les mathématiques. Ce choix éloigne les élèves et surtout les jeunes filles des filières scientifiques ou informatiques.

Déroulement de l’atelier

Reposant sur un partenariat entre les écoles et les entreprises, ce projet permet aux élèves de 2ième, 4ième, 5ième et 6ième années:

  • de découvrir en classe la diversité des métiers liés à l’informatique et d’expérimenter ces technologies grâce à un atelier de programmation;
  • d’aller passer une demi-journée en entreprise pour se familiariser avec le travail réel des informaticiens et informaticiennes d’aujourd’hui, loin des clichés (pour les élèves de 4ième, 5ième et 6ième années).

La leçon et l’atelier technique sont adaptés à l’âge des élèves :

  • Pour les élèves de 2ième, la découverte des TIC et menée à travers une analyse critique de Facebook et une présentation des métiers qui se cachent derrière cette application bien connue des adolescents. Les élèves créent ensuite une page web en utilisant le langage de programmation HTML. Le tout dans une ambiance conviviale. Cette initiation technique sur ordinateur leur permet d’expérimentent d’une façon ludique et didactique la programmation, à la base de toutes les applications qu’ils utilisent au quotidien !
  • Pour les élèves de 4ième, 5ième et 6ième années, la leçon théorique est plus axée sur la présentation des professions et de leur histoire ainsi que sur un panorama de formation possibles pour « devenir » informaticien-ne. L’atelier technique prévoit, quant à lui, un niveau de complexité supérieur (Javascript).

L’équipe d’animatrices prête une attention toute particulière aux questions de genres, en suscitant la réflexion des élèves sur les stéréotypes dans les professions: il y a-t-il des métiers pour les hommes et des métiers pour les femmes ? Pourquoi ?

Les résultats qualitatifs

Un formulaire d’évaluation à compléter est distribué à la fin de chaque animation aux élèves et au professeur. Depuis 2009, nous étudions des échantillons correspondant à environ 70% du nombre d’élèves participant afin d’évaluer l’appréciation des élèves et la pertinence de la leçon en classe et de la visite en entreprise. Les deux dernières questions ont par objectif d’évaluer l’impact de deux étapes du projet sur le rapport des élèves à l’informatique. Une série de 5 réponses identiques est proposée afin d’évaluer le degré de propension et d’attirance pour l’informatique, avant et après chaque étapes de l’action.

Les deux questions sont :

Aviez-vous déjà pensé à vous orienter vers des études en informatique avant l’animation / la visite ? et
Que pensez-vous maintenant? Pensez-vous aux études informatiques comme à une option possible pour vous ?

Globalement, on peut conclure que pour environ 40% des élèves il y a une évolution positive du rapport à l’informatique et que cette évolution est plus marquée pour les élèves qui avaient une vision fortement négative avant l’action. Depuis 2009, environ :

  • 60% des élèves qui répondent « surtout pas l’informatique » avant l’animation
  • 50% des élèves qui répondent « pas vraiment »
  • 50% des élèves qui répondent « pourquoi pas »
  • 40% des élèves qui répondent « peut-être »

donnent une réponse plus positive après l’animation.

Evolution et chiffres

Depuis l’année scolaire 2007 Interface3 a animé 174 leçons dans 69 écoles, en touchant 3120 élèves. 76 entreprises ont organisé 87 visites de leurs départements informatiques, en permettant aux élèves de dialoguer avec des informaticien – ne – s et de découvrir les différentes facettes des professions des TICs, au delà des stéréotypes. Tous ensemble, nous sommes en train de changer l’image de l’informatique auprès des jeunes !