Interview avec Siham et Halima, vendeuses expertes Telecom

Siham Doukkali et Halima Taffah, Vendeuses expertes Telecom pour The Phone House (Concept Shop for Wireless Technologies) ont suivi la formation "Vendeuses multimédia et téléphonie" chez Interface3. Nous les avons rencontrées pour qu'elles nous racontent leur travail au quotidien, dans un secteur en perpétuelle évolution où les challenges ne manquent  pas.

Pourquoi avez-vous choisi la formation en vente téléphonie et multimédia chez Interface3 ?
Siham: "J'aime la vente et le contact. J'ai travaillé comme vendeuse pour une marque prestigieuse de vêtements et ensuite à l'accueil chez Mediamarkt. C'est  là que j'ai compris que tout ce qui était multimédia me plaisait. J'aurais voulu aller avec les vendeurs dans les rayons smartphones... mais je n'avais aucune formation spécifique pour ces produits. Suite à cette expérience, j'ai commencé à chercher une formation ciblée et je suis tombée sur la brochure d'Interface3..."
Halima: "J'ai été animatrice pour les enfants dans les maisons de jeunes et les écoles. J'adorais le travail, mais à ce moment-là c'était très précaire ; il s'agissait le plus souvent de contrats à terme ou de remplacement. Ensuite j'ai travaillé dans la vente de vêtements, dans la grande distribution ; c'était très routinier et les conditions salariales n'étaient franchement pas enviables... Une copine qui travaillait chez  Belgacom  m'a donné envie de changer de secteur. C'est ainsi que je suis arrivée chez Interface3..."

Qu'avez-vous le plus apprécié pendant la formation?
Siham: "Tout! A commencer par les cours les plus techniques pour découvrir comment les smartphones fonctionnent vraiment : leurs composantes, la connectivité... "
Halima: "Une chose très utile pour notre futur job était d'apprendre à lire et à comparer des fiches techniques. Aujourd'hui c'est notre quotidien."
Siham: "Ensuite, tout ce qui concerne les techniques de vente comme identifier le profil du client, comprendre rapidement ses besoins..."
Halima: "Nous avons participé à de nombreux jeux de rôles, de vraies mises en situation qui nous ont beaucoup aidé au début de notre travail ici. Par exemple, nous avons appris à recadrer  la communication avec une personne énervée, agressive."
Siham: "La bureautique est aussi très importante ; nous travaillons en permanence avec des tableaux Excel pour les numéros de séries de produits, pour le tableau  dans lequel nous enregistrons nos belles performances commerciales!"
Halima:"Nous sommes aussi en contact mail permanent avec toutes sortes d'interlocuteurs ; pour cela une bonne connaissance d'Outlook est très importante."

Comment avez-vous décroché le job?
Siham: "Pour ma part j'ai suivi la formation une année avant Halima  et j'ai été repérée par un des responsables de  The Phone House  lors d'une table ronde avec les employeurs organisée par Interface3. C'est ainsi que j'ai décroché le stage et ensuite le job."
Halima: "Pour moi aussi le stage a été un tremplin ; c'est l'occasion pour les employeurs de tester un collaborateur. Pour nous ça a été une phase super importante!"

Quelles sont les 3 choses que vous aimez le plus dans votre travail?
Halima: "Le contact avec le client, le challenge de la vente, l'autonomie!"
Siham: "Et moi j'ajouterai sans aucun doute le monde des produits multimédia..."

Aujourd'hui vous êtes dans le top 10 des vendeurs les plus performants de The Phone House. Quel est votre secret?
Siham: "Notre approche, c'est le sourire, la  gentillesse et la serviabilité. D’autre part, nous avons une bonne connaissance de nos produits!"
Halima: "Dans notre métier, on n’a pas le droit à l'hésitation lorsqu'il s'agit de donner des renseignements aux clients. Bannis les Ehm, euh, juste une seconde, je vais vérifier.  Le client s'attend à être conseillé par une personne compétente qui lui fera gagner du temps."
Siham: "C'est très agréable de voir les clients satisfaits!"
Halima: "Nous prenons très au sérieux le service après-vente. Nous sommes toujours disponibles en cas de pépin pour trouver la solution la plus intéressante avec le client."
Siham: "Il arrive aussi que nous recevions des pralines ou des fleurs!"

Comment vivez-vous le fait d'être femmes dans un secteur où vous n'êtes pas encore très nombreuses?
Siham: "Franchement c'est très chouette ; notre responsable est aussi une femme. Ainsi nous sommes une petite équipe féminine. Parfois certains clients peuvent avoir une attitude un peu méfiante, avoir tendance à croire que nous sommes forcément moins compétentes..."
Halima: "Il ne faut pas leur en vouloir ; je pense qu’avec le temps, les mentalités vont changer. Par ailleurs, aujourd'hui déjà, ça nous arrive très rarement."

Que conseilleriez-vous aux femmes pour les encourager à se lancer dans une formation ?
Halima: "C'est un vrai tremplin. Une formation qui vous ouvre les portes d'un secteur qui se porte bien. Et lorsqu'on recommence à travailler, tout change en mieux!"
Siham: "Sortir de chez soi le matin pour rejoindre l'atmosphère trépidante du centre ville, sentir qu'on a un rôle à jouer... Cela fait du bien!"
Halima: "Vous vous sentez fière de vous même! Aujourd'hui je suis indépendante. C'est grâce à mes compétences et à mon professionnalisme que je paie mon loyer, que je m'offre un bijou dont j'ai envie... Cette autonomie est très importante! "
Siham: "En conclusion, n'hésitez pas ! Cela en vaut vraiment la peine!"

Elena Lanzoni