Céline Dayez, webmaster chez BSH

Céline, 26 ans, a bifurqué des arts graphiques vers le web. Après avoir décroché un stage « au culot », elle a été recrutée pour créer et alimenter le site de l'enseigne BSH Home Appliances.

 
Avant ta formation chez Interface3, avais-tu jamais pensé à l’informatique comme option possible ?

 «J’étais férue de langues, de littérature et de civilisations antiques, alors ... mes rêves n’étaient pas peuplés d’ordinateurs ! Adolescente, j’étais la première à croire que l’informatique, c’est un isoloir social. Après un cursus en art de l’image, à Saint-Luc, et un premier emploi à la Stib, en tant que guichetière, j’ai décide de changer de cap. Au départ, je voulais surtout acquérir de nouvelles compétences pour doper mon CV. Je cherchais une formation qui allie créativité et aspects fonctionnels. Au hasard d’une petite annonce, j’ai intégré Interface3. »

Dans quelle mesure ta formation de base et tes expériences professionnelles ont-elles été utiles pour ta réorientation ?

 «La filière graphique a joué en ma faveur ! Surtout dans les projets pratiques que nous avons réalisés chez Interface3, comme la création d’une entreprise fictive, qui fait appel autant à des notions d’identité graphique et de gestion. Et même à des compétences rédactionnelles, indispensables pour la gestion de contenu. Pour moi, l’informatique est devenue rapidement un nouvel outil, comme un pinceau ou un crayon ».

Comment as-tu décroché ton job chez BSH Appliance ?

« C’est mon projet de fin d'études qui n’a ouvert les portes chez Bosch. J’ai répondu à l'annonce de Bosch Home Appliances, qui cherchait un webmaster. Comme je n’avais pas encore d’expérience de terrain, j’ai proposé à l’employeur de m’engager d’abord comme stagiaire. Pendant 6 semaines, j’ai été plongée dans la culture de l’entreprise, et j’ai progressé sur le plan technique. À l'issue du stage, j'ai été embauchée directement. »

Quel est ta fonction actuelle et avec quels professionnels travailles-tu au quotidien?

« Je travaille autant sur l'identité visuelle, que sur la création des newsletter et la gestion des plateformes revendeurs... En réalité, le métier de webmaster représente plus de 80 fonctions différentes ! Je me forme en continu sur la gestion de contenu, l'ergonomie et les logiciels propres à l’entreprise. Je travaille en trio avec un programmateur et un Search Engine Optimizer. Nous avons des deadlines strictes et sommes très dépendants des autres services. Dans ce métier, il faut se montrer très proactive et savoir gérer ses priorités. »

 Quels sont tes projets à l'avenir, tes prochains challenges ?

« Dans le prolongement de mes activités, est prévue à terme la mise en place d'une plateforme sur les réseaux sociaux. Un gros challenge pour lequel je peux compter sur le soutien de mes collègues ! En réalité, nous, les nouveaux webmasters nous devenons  aussi des prospecteurs. Il faut être à la pointe des tendances, se calquer sur la vie des produits, assurer une bonne audience et un suivi pour assurer une pérennité ».

Et si tu devais donner un conseil à qui se lance maintenant dans une formation axée Web ?

« Le web est tellement vaste qu’on pourrait l’étudier toute une vie. Il faut donc surveiller les tendances. Je pense qu’à l’avenir, les webmasters vont devoir aller vers davantage de spécialisation. La séparation entre contenu, structure et présentation modifiera le travail des webmasters, mais pas seulement : avec les technologies mobiles, comme les tablettes et les smartphones, de nouvelles compétences sont demandées.  Et avec l'arrivée à maturation d'HTML 5 et de CSS 3, une authentique révolution va prochainement déferler ! Le train est lancé. Il y a des places à prendre. Maintenant ! »

Rafal Naczyk  - Elena Lanzoni

Découvrez la formation que Céline a suivie chez Interface3!