Vous utilisez une version obsolète de votre navigateur incompatible avec ce site Web et soumise à des problèmes de sécurité. Pour profiter pleinement des fonctionnalités de ce site et améliorer votre expérience de navigation sur le Web en général, nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou télécharger un navigateur alternatif tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.
L'informatique au féminin
rue du Méridien 30, 1210 Bruxelles
+32 2 219 15 10

Marie-Eve lance son Blog IT

Marie-Eve, ancienne d’Interface3, actuellement web application developer chez Arobanet, lance son blog. Une occasion pour parcourir sa carrière et nous parler de ses projets futurs.

Marie-Eve, Web Application Developer

Avant de réorienter ta carrière vers le développement Web tu as été longtemps ergothérapeute ...
Comment as-tu décidé de te lancer dans une profession tellement différente ? L'informatique représentait-elle déjà pour toi une passion, un hobby ?

L'informatique a toujours fait partie de mon quotidien : enfant, j'aimais chipoter sur le PC de papa : cela correspondait à mon tempérament plutôt solitaire et réservé. L'ordinateur faisait partie du décor. Trop, d'ailleurs ! Au sortir de mes études secondaires, je n'avais qu'une envie : la médecine. L'informatique est passée totalement inaperçue dans le champ des possibles, alors qu'elle était omniprésente dans mon quotidien...

A postériori, je pense m'être faite un peu violence : l'ergothérapie, un métier en contact permanent avec les autres, pour moi qui apprécie aussi d'être face à moi-même...

Quand as-tu commencé à penser à l'informatique comme une opportunité de changement professionnel ?

Au bout de quelques années de travail, dans un but d'abord utilitaire : arrondir mes fins de mois ! Internet m'a semblé une mine d'opportunités, à la portée du premier pionnier bouillant d'initiatives. J'ai arpenté les forums et les tutoriaux en ligne... Après quelques mois, j'ai réalisé qu'il me manquait une formation. La Toile déborde d'informations, mais rien ne remplace un enseignement ciblé, pour aller plus loin, plus vite, et mieux. C'est ainsi que je me suis inscrite à la formation Web Application Developer chez Interface3.

Avec le recul, que penses-tu qu'Interface3 t'ait apporté ?

Interface3 m'a fait entrer dans le monde informatique et m'a donné les bases nécessaires pour poursuivre mon apprentissage. La programmation et la conception de site web sont deux domaines complexes et hétérogènes. On ne peut pas tout apprendre en un an mais IF3 donne un sérieux bagage pour se lancer.

A-t-il été difficile de te lancer dans cette nouvelle profession ?

En stage, chez MobileXpense, j'ai été chargée de la création du site vitrine multilingue en ASP.NET webform, avec un espace privé vidéo. Après mon engagement, je travaillais avec le reste de l'équipe sur l'application phare de l'entreprise.

Durant mon stage, j'utilisais les mêmes outils et langages qu'à IF3, donc ça allait. Mais ensuite, il m'a fallu apprendre ASP, VB et Ajax, ainsi que l'utilisation et la configuration de l'application sur laquelle je travaillais. C'était vraiment dur pendant les 3-4 premiers mois !

Quel type de relations avais-tu avec le reste de l'équipe ?

L'équipe était très enthousiaste à l'idée d'avoir une femme avec eux, et qui plus est dans le département informatique. C'étaient tous des ingénieurs mais je n'ai jamais senti qu'on me testait ou que je devais faire mes preuves pour gagner leur respect.

Ils ont passés de nombreuses heures à m'aider !

J'avais la chance de pouvoir les aider en retour en CSS (beaucoup) et en jQuery (un peu) qu'ils ne connaissaient quasiment pas avant que j'arrive. Au final, je garde un excellent souvenir de cette équipe et de cette entreprise.

Avant de retourner en France, as-tu commencé par y chercher du travail ?

J'ai commencé à chercher 3 mois avant de partir. J'ai reproduit la méthode que Maryline Baijot m'avait enseignée à IF3. J'ai décroché 3 entretiens ! Je me suis déplacée jusqu'à Marseille, mais aucun rendez-vous n'a débouché sur un emploi. Il faut souligner que je cherchais un travail en agence web (php), ce pourquoi je n'avais aucune expérience. J'ai continué à chercher en février, après mon déménagement, et j'ai trouvé un emploi dans une chouette entreprise. Le directeur était ravi d'enfin trouver une femme développeuse C# : « impossible à trouver » selon lui. Il m'a proposé un CDI après notre premier entretien !

Malheureusement pour lui, j'ai été contactée par une agence Web, « Arobanet » quelques jours plus tard.

Ça n'a pas été une décision facile à prendre, ni à annoncer, mais je voulais vraiment goûter aux joies du Web, ce réseau qui me passionne et qui m'a fait m'intéresser à l'informatique.

Peux-tu nous dire deux mots sur Arobanet ?

Toute petite équipe : 4 « développeurs - intégrateurs - chefs de projet » (2 hommes et 2 femmes), et un directeur super polyvalent, qui est un technico aussi. Il a monté sa boîte tout seul donc il sait se mettre à notre niveau et comprendre nos problématiques.

Chacun gère ses clients et ses dossiers, bien qu'on travaille parfois en équipe sur certains développements.

Je développe des sites e-commerce avec Magento que j'ai appris sur le tas et je développe avec Wordpress. Je fais beaucoup plus d'intégration CSS et de webmastering que dans mon précédent emploi.

Je forme les utilisateurs à l'utilisation du CMS et j'assure le support par téléphone.

Blog de Marie-EveVenons-en à ton activité de blogueuse...

J'ai lancé http://lesdoigtsdanslenet.com le 1/11/11. Ce n'est pas mon premier blog, mais c'est le premier qui bénéficie d'une vraie stratégie.

J'ai cherché comment développer une activité complémentaire pour, à terme, en vivre complètement. J'ai toujours voulu travailler à mon compte, c'est d'ailleurs pourquoi j'ai voulu travailler dans l'informatique. Il s'avère que les blogs sont un excellent moyen de construire une vraie relation avec les personnes que l'on veut aider avec son entreprise.

Quelles sont tes motivations et qu'est-ce qu'il y a de chouette dans ce projet ?

Ouh là ! Ca va être dur de résumer !

J'ai envie d'être plus proche des gens, sans quitter la machine.

Début février, je commence une activité de formateur web (HTML/CSS, JS, CMS) en tant qu'auto-entrepreneur.

J'utilise mon blog pour aider les indépendants et les commerçants qui veulent créer et gérer leur site professionnel eux-mêmes. Je donne des conseils et des tutoriels gratuits pour qu'ils puissent apprendre et agir sans être des experts. L'idée est de créer un échange : apprendre à partir des questions et des problèmes rencontrés par mes lecteurs, et leur proposer en retour des solutions de valeur, qui vont vraiment les aider.

C'est du gagnant-gagnant.

Par ailleurs, il existe de nombreux moyens de monétiser un blog et de générer des revenus automatiques. Mon intention est aussi de miser là-dessus. Je me suis fixée un objectif financier. C'est un sacré challenge et une forte motivation !

Enfin, l'aspect le plus motivant : créer un réseau professionnels de blogueurs, souvent des gens passionnés et passionnants. C'est un univers très dynamique qui apporte un réel plus et évite d'être tout seul devant son ordinateur...